Home chef

Site d'un cuisinier Berrichon passionné qui vous donneras des recettes, des astuces , des infos, etc…

Pain béni ou Radillat (Berrichon) 10 juin 2011

Filed under: apéritif,Divers,Pains,Petits dèj et goûter,pic-nic,Recettes — samgraphic18 @ 16 h 45 min
Tags: , , , ,

Pain béni ou Radillat (Berrichon)

.

Plat typiquement berrichon, le pain béni ou radillat se mange au petit déjeuner ou alors peut se prendre pour recevoir des amis à l’apéritif.

Il s’agit d’une galette salée plate (environ 1 cm d’épaisseur ou plus suivant les goûts)qui saura j’en suis sûr, vous satisfaire par sa saveur qui fait penser à notre profond terroir.
En voici les secrets de sa fabrication …

Vous aurez besoin de 600 grammes de farine, 1 oeuf, 1 paquet de levure, 1 pincée de sel, 1 verre d’eau et 1 verre de beurre ramoli.
Avec la farine, faire un puit puis ajouter y l’oeuf. Mélangez alors le beurre mou dans la farine avec la levure et l’eau salée.
Travaillez ensuite la pâte en pétissant 1/4 d’heure.
Etalez la pâte sur une plaque (avec du papier de cuisson sur lequel vous aurez étalé de la farine) puis faites cuire 3/4 d’heure environ à four moyen.

Le Radillat se coupe alors en rectangles (3cm x 2cm) et se déguste jusqu’à en être repu.

Encore aujourd’hui le Radillat se donne dans les cérémonies (mariages, baptêmes …) et cette tradition n’est pas prète de s’arrêter (c’est tellement bon …)

.

 

Financiers à la farine de Lentilles verte du Berry 31 janvier 2011

Filed under: dessert,légumes,Petits dèj et goûter,Recettes — samgraphic18 @ 19 h 02 min
Tags: , , , ,

Financiers à la farine de Lentilles

Ingrédients :

.
100 g de poudre d’amande
250 g de sucre roux
100 g de farine de lentille
250 g de blanc d’œuf
250 g de beurre noisette.

.

Préparation:

.

Mélanger la poudre d’amande, le sucre, la farine de lentille incorporer les blancs d’œuf semi monté et le beurre noisette
Ensuite mettre la pâte dans des moules à financier thermoformé (voir photo) et 12 min à 180°c.

.

 

L’œuf 24 décembre 2010


L’œuf

.

L’œuf de volaille est un ingrédient entrant dans la composition de nombreux plats, dans de nombreuses cultures gastronomiques du monde.

Le plus utilisé est l’œuf de poule, mais les œufs d’autres oiseaux sont aussi consommés : caille, canard, oie, autruche… les œufs de poissons, comme le caviar, ou de certains reptiles, comme ceux de l’iguane vert, sont également utilisés en alimentation humaine. Cependant, leur utilisation est très différente de celle des œufs de volaille.

Les œufs utilisés en cuisine ne sont généralement pas fécondés, et utilisés à l’état frais, soit moins de vingt-huit jours après la ponte. Dans les traditions culinaires asiatiques, les œufs sont parfois fécondés, comme le balut, ou mis à fermenter pendant plusieurs semaines, comme l’œuf de cent ans.

La plupart des vieilles races de poules françaises pondent des œufs à coquille blanche. C’est le croisement avec des races asiatiques, importées en France à partir de 1850, qui a mené à des œufs de couleur rosé.

L’alimentation marque, elle, la couleur du jaune dans l’œuf.

Coupe d’un œuf de poule domestique : le jaune, au centre, est entouré par le blanc

Coupe d’un œuf de poule domestique : le jaune, au centre, est entouré par le blanc.
1.  Coquille calcaire
2.  Membrane coquillière externe
3.  Membrane coquillière interne
4.  Chalaze
5.  Blanc d’œuf (ou albumen) externe (fluide)
6.  Blanc d’œuf (ou albumen) intermédiaire (visqueux)
7.  Peau du jaune d’œuf (ou vitellus)
8.  Jaune d’œuf (ou vitellus) formé
9.  Point blanc puis embryon
10. Jaune d’œuf (ou vitellus) jaune
11. Jaune d’œuf (ou vitellus) blanc
12. Blanc d’œuf (ou albumen) interne (fluide)
13. Chalaze
14. Chambre à air
15. Cuticule

Afin de vérifier la fraîcheur d’un œuf, il suffit de plonger celui-ci dans de l’eau. Plus l’œuf coule, plus il est frais, plus il flotte, moins il est frais. Ceci est dû à l’augmentation de la bulle de gaz (chambre à air) lors du vieillissement de l’œuf.

On peut également comparer la hauteur à la largeur de l’albumine d’un œuf cassé sur une surface plane. Plus l’œuf est vieux, plus son albumine s’étend.

En cuisine, l’œuf se prépare de différentes manières. Il se consomme cru, gobé par exemple, ou cuit, poché par exemple. Ses modes de cuisson sont variés. Il se mange froid ou chaud.

Afin de distinguer un œuf dur (cuit) d’un œuf cru, il suffit de le faire tourner comme une toupie. Il faut alors arrêter l’œuf un bref instant avec le doigt, si l’œuf se remet à tourner légèrement il est cru. S’il ne redémarre pas il est cuit. Cela est dû au fait que le blanc d’œuf cru, liquide, continue à tourner à l’intérieur de l’œuf et transmet son mouvement à l’ensemble de l’œuf par viscosité et inertie.

On peut également agiter l’œuf près de son oreille pour tenter de percevoir le bruit causé par le déplacement du liquide (s’il n’y a pas de bruit, l’œuf est présumé cuit).

Dans sa coquille :

  • Œuf à la coque : l’œuf est cuit avec sa coquille et présenté dans sa coquille ; le jaune est liquide.
  • Œuf mollet : l’œuf, cuit avec sa coquille, est écalé pour être dégusté ; le jaune est liquide. L’œuf mollet est utilisé pour réaliser l’« œuf en gelée ».
  • Œuf dur : l’œuf, cuit avec sa coquille, est écalé pour être dégusté ; le jaune est solide.
  • Hamine : Les œufs hamine, spécialité de certaines communautés juives, cuisent six heures à feu doux dans de l’eau non bouillante ; ils perdent ainsi moins d’eau et constituent des œufs durs très tendres.

Sans sa coquille :

  • Œuf poché : l’œuf est cuit sans coquille dans une eau frémissante ; le jaune est liquide.
  • Œuf brouillé : l’œuf est cuit sans coquille au bain-marie et monté en masse crémeuse avec du beurre.

Blanc et jaune non mélangés :

  • Sur le plat ou miroir : le jaune, apparent, reste liquide.
  • Œufs tournés : le jaune est liquide mais non apparent car l’œuf a été retourné à mi-cuisson.
  • Œufs cocotte : l’œuf est cuit au four dans un ramequin sur une couche de crème.
  • Œufs frits : l’œuf est poché dans de l’huile.

Blanc et jaune mélangés :

  • Œufs brouillés : l’œuf est cuit au bain-marie et monté en masse crémeuse avec du beurre.
  • Omelette : l’œuf est battu puis cuit à la poêle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

recettes:

.

.

Œufs à la couille d’âne: (Berry)

.

Pour 4 personnes:

4 oignons émincés
2 échalotes émincées
50 cl de vin rouge
1 càc de sucre
120  g de beurre bien froid + 10 g
10 cl de vinaigre de vin
4 œufs
4 tranches de pain
Sel et poivre

Penser à sortir les œufs du frigo plusieurs heures avant de les pocher.

Faire rôtir les tranches des pain coupé à l’emporte pièce dans un peu de beurre.

A feu doux, faire fondre les oignons émincés dans un peu de beurre et les laisser compoter en les remuant de temps en temps. Réserver.

Verser le vin dans un casserole et le porter à ébullition. Baisser le feu et le laisser réduire encore de moitié.
Ajouter les échalotes hachées et faire réduire jusqu’à l’obtention d’un sirop un peu liquide, saler un peu. Réserver.
Dans une sauteuse, mettre 1 litre1/2 d’eau et le vinaigre. Porter à ébullition puis baisser le feu pour que l’eau ne soit plus que frémissante.
Casser les oeufs en les mettant chacun dans une tasse. Les verser doucement dans l’eau frémissante et les laisser pocher 2 mn.
Les sortir délicatement à l’aide d’une écumoire et les poser dans un récipient plein d’eau froide, puis après avoir enlevé les morceaux de blancs qui dépassent, les débarrasser sur un papier absorbant.

Porter à nouveau l’eau de cuisson des œufs à ébullition. Après avoir coupé le feu remettre les œufs pour qu’ils se réchauffent sans cuire.
Poser un belle cuillérée d’oignons sur la tranche de pain.
Remettre le vin réduit sur le feu et incorporer le beurre parcelles par parcelles en tournant sans arrêt.
Poser un œuf sur le lit d’oignon et les arroser de sauce au vin. Donner un tour de moulin à poivre et parsemer de ciboulette hachée.

On peut si on veut rajouter quelques lardons grillés dans la sauce.

.

.

Oeufs durs farcis au roquefort:

.

Ingrédients :
8 œufs durs
– 100 g de roquefort
– 100g de crème fraîche
– 1 c.à.s de concentré de tomates
– paprika
– Sel et poivre
– olives noires pour la décoration
.
.
– Couper les œufs durs en deux et retirer soigneusement les jaunes, écraser-les à l’aide d’une fourchette pour obtenir une pâte, incorporer-la avec le roquefort, la crème fraîche, le concentré de tomates, le sel, le poivre et le paprika.
– Répartir la préparation dans les demi blancs évidés, décorer-les avec les olives noires.
Servir aussitôt.

.

 

Le Gâteau Berrichon 7 avril 2010


Le Gâteau Berrichon

Ingrédients pour un gâteau:

Dans un saladier mélanger 100 grammes de poudre d’amandes, 100 grammes de poudre de noisettes, 200 grammes de sucre semoule.
Faire une fontaine et disposer au centre 50 grammes de beurre légèrement fondu, 3 oeufs entiers et 3 jaunes (réserver les blancs).
Travailler bien la préparation à la spatule.
Battre les 3 blancs en neige très ferme et les incorporer délicatement en deux fois ainsi que 200 grammes de farine à la préparation précédente.
Faire cuire à four chaud 1 heure (vérifier la cuisson avec une lame de couteau).
Démouler sur une grille et laisser refroidir.
Couper le gâteau en deux ou trois épaisseurs et tartiner chaque tranche avec de la confiture d’abricot.
Reconstituer le gâteau et saupoudrer de sucre glace.
 

Les croquets aux amandes

Filed under: dessert,Petits dèj et goûter — samgraphic18 @ 22 h 03 min
Tags: , , , ,

Les croquets aux amandes

Ingrédients:

150 g de farine

60 g de beurre

80 g de sucre

75 g d’amandes entières non épluchées

1 oeuf entier

1 pincée de sel

1 zeste de citron

1/2 cuillère à café de levure en poudre

Préparation:

Pétrir le tout ensemble à pleines mains, sans autre liquide que l’oeuf pour obtenir une pâte ferme.
La hacher alors grossièrement avec un grand couteau pour que les amandes se trouvent un peu coupées, puis ramasser la pâte et la rouler à deux mains sur la planche légèrement farinée pour lui donner la forme d’un gros boudin ; placer ce boudin de pâte sur le milieu d’une tôle beurrée et l’aplatir un peu en forme de dos-d’âne, c’est-à-dire plus épaisse au milieu qu’aux deux bords.
Dorer le dessus à l’oeuf, le rayer avec la fourchette pour le quadriller, et cuire à four moyen.
Quand le gâteau est cuit et refroidi, le couper en travers en morceaux de la grosseur du doigt.


 

Kir berrichon 16 février 2010

Filed under: boissons — samgraphic18 @ 0 h 33 min
Tags: , , , , , , ,

.

Kir berrichon

.

.

Ingrédients :

– 3 cl de crème de mûre
– 9 cl de vin


Directement dans un verre à vin versez la crème de mûre puis le vin rouge. Utilisez de préférence un vin des vignobles du Centre-Loire comme du Menetou-Salon ou du Châteaumeillant.

.

A consommer avec modération

 

Pâtés aux pommes de terre 14 février 2010

Filed under: entrées,plats,plats complets,Recettes — samgraphic18 @ 18 h 16 min
Tags: , , , , , , ,

.

Pâtés aux pommes de terre

.

Ingrédients :

.

  • 500 g de pommes de terre
  • 1 oignon
  • 1/4 l de crème fraîche épaisse
  • 600 g de pâte feuilletée
  • 1 botte de persil et appétit (l’appétit est le nom donné à la ciboulette)
  • Sel, poivre

.

Préchauffez le four à 200°C.
Epluchez les pommes de terre et détaillez-les en fines tranches.
Hachez l’oignon et les herbes fraîches.
Partagez la pâte feuilletée en deux.
Etalez les deux parties : un rond plus grand que l’autre.

Sans un moule à tourte à bord hauts, posez une feuille de papier sulfurisé et disposez le rond de pâte le plus grand.
Laissez la pâte déborder un peu sur les côtés.
Elle sera utile au moment de couvrir le pâté.
Disposez les fines tranches de pommes de terre.
Diposez dessus le mélange oignons et herbes fraîches.
Salez et poivrez à votre goût.
Nappez de crème fraîche.
Veillez à laissez un espace entre la garniture et les bords de la pâte de sorte à pouvoir recouvrir le pâté avec le restant de pâte feuilletée.
Recouvrez la garniture du second rond de pâte.
Rabattez les bords de la pâte inférieure sur la pâte supérieure.
Pressez la pâte pour bien fermer.
Au besoin, mouillez légèrement les bords avec un pinceau pour permettre une meilleure couverture.
A l’aide d’un
couteau opérez une ouverture au centre de la pâte.
Cette cheminée permettra d’éviter l’éclatement du pâté à la
cuisson
Enfournez et laissez
cuire de 50 mn à 1 h.

Dégustez avec une salade verte.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :